Comprendre est une forme de libération par Danièle Henrie

Boris Cyrulnik nous enseigne que « comprendre est une forme de libération ».

Ceci est valable tant pour les familles que pour les professionnels qui œuvrent dans le champ du vieillissement au niveau intergénérationnel. Lorsque les parents avancent en âge, les enfants vivent fréquemment un sentiment d’obligation familiale et d’anxiété induit par la dépendance du parent âgé. Ce sentiment est lié à la qualité du style d’attachement développé par l’enfant durant son enfance. Il apparaît que le style d’attachement que nous avons avec nos parents est le plus gros prédicateur du style d’attachement que nous aurons avec nos enfants. En réalité, la balance entre ce que l’on donne et l’on reçoit dans la famille est corrélé à l’idée de loyauté. De ce fait s’établissent des loyautés verticales entre parents et enfants et des loyautés horizontales entre frères et sœurs. Il se construit ainsi une dynamique familiale dans laquelle on observe fréquemment que l’enfant reconnaissant de son parent est en mesure de rendre la pareille en prenant soin de son parent.

 

Plusieurs dimensions inconscientes se côtoient.

Notamment, celle du don et de la dette, celle de l’équité entre frères et sœurs, celle de la justice/préjudice mise en scène lors des héritages… Tous ces éléments se réveillent et sont à prendre en compte lorsque le parent perd son autonomie et que se pose la question de sa prise en charge. Il peut être particulièrement intéressant de repérer et de travailler avec les familles qui le souhaitent les insécurités et les souffrances liées au style d’attachement développé par chaque membre et la manière dont cela a influencé l’ensemble du système. Ce sont précisément ces blessures qui minent la vie de famille, créent des clans, des clivages, des compétitions et des luttes de pouvoir lorsqu’un parent devient dépendant.

 

Chacun fait du mieux qu’il peut avec ce qu’il a eu.

Prendre de la hauteur sur le système familial, saisir les enjeux, se dire, être écouté et entendu, permet à tout un chacun, de faire un choix éclairé et conscient de la place qu’il souhaite occuper ou non auprès de son parent vieillissant.

 

Les solidarités familiales au niveau juridique vont dans le sens de la filiation.

La loi nous dit que nos parents nous « doivent des aliments » et que nous devons « des aliments à nos parents » âgés dans le besoin. Cependant la filiation affective est toute autre. Elle est en lien avec le type d’attachement perçu par l’enfant et modélisé à travers son vécu sous forme de système interne opérant (modèle interne opérant). On est dans la transmission. Ce qui signifie que la dette de vie est descendante, c’est-à-dire que donner la vie est désintéressé. Parce que la vie que nos parents nous ont donnée ils l’ont eux même reçue. Notre devoir n’est pas de rendre aux générations passées mais aux générations futures.

 Mais il est également important de prendre conscience de tous ces enjeux afin d’avoir une méta-vision de la vulnérabilité.

Explorer entre autres le champ systémique familial, le conflit à travers les actions et rétroactions, l’attachement et les modèles internes opérants etc., développer les options envisageables, nous aide à mieux vivre, à mieux penser et à donner autrement.

 

Quelques mots sur l’auteur :

Danièle HENRIE est vice-présidente de l'Association Médiation Part'Âge, médiatrice familiale diplômée d'Etat en libérale à Verrières-le-Buisson (91), Thérapeute familiale systémique (formation longue à l'APRTF Paris), formée à l’Intelligence relationnelle et à la systémie intérieure (IFS)., Formatrice au D.E de médiateur familial, Superviseur d'analyse de la pratique professionnelle. Titulaire du D.E d'Infirmière (soins à domicile, libérale et coordinatrice en résidence pour personnes âgées).

 

Envie d'aller plus loin ? Découvrez notre formation !

La formation "La médiation pour anticiper ou accompagner la perte d’autonomie" proposée par l'Association Médiation Part'âge aux médiateurs diplômés (DU, DEMF) se déroule en présentiel du lundi 28 mars au jeudi 31 mars 2022 à Fontenay-aux Roses.

 

Infos & renseignements : Par téléphone : 06 42 17 10 31 Mail : seniorsmediation@gmail.com Sur notre site internet, à l'onglet "actualités" : mediationpartage.fr